Maxime Chattam

Edition Albin Michel

« Bienvenue à Val Quarios »

Ah Monsieur Chattam ! Encore un roman à succès, un roman avec son lot de bizarreries et de suspense. 

Bon mes p’tits chats, on ne présente plus cet auteur du nom de Chattam et de son petit prénom Maxime. Si vous ne le connaissez pas encore, c’est le moment, plein de livres plus palpitants les uns que les autres vous attendent sagement chez votre libraire préféré. 

Ce qui est bien et très intéressant chez cet auteur, c’est qu’il ne se cantonne pas à un seul genre d’écriture. Ce dernier passe du fantastique au policier puis au thriller, faisant penser à son idole Stephen King. Il écrit pour lui, des romans qui le font vibrer avant tout et juste pour cela, il mérite d’être lu au moins une fois pour avoir un véritable avis. 

Allez je passe au vif du sujet, car à ce rythme là, vous allez vous enfuir par la chatière. 

Le livre débute sur une intrigante histoire, celle du plus grand prestidigitateur Lucien Strafa. Un magicien de renom, avec des tours à faire frémir ses spectateurs, allant même jusqu’à l’étourdissement. 

Mais ce dernier disparaît du jour au lendemain sans donner d’explications lors de l’une de ses représentations. 

Puis l’histoire démarre au bout de seulement quelques pages sur un autre personnage.  

Un narrateur du nom d’Hugo, désespéré suite à une rupture et une carrière qui ne décolle pas, sa vie n’a plus vraiment de sens, jusqu’au jour où sur un forum internet, il tombe sur une annonce pour un emploi saisonnier dans une station de ski à Val Quarios, qui ferme ses portes aux visiteurs pendant la période estivale. Suite à des échanges avec l’un des saisonniers sur le dit forum, Hugo franchit le pas.

 Un job seulement sur quelques mois, loin de tout, loin de son quotidien, une véritable aubaine pour notre protagoniste, afin de faire le point et de se retrouver.

 Pour se rendre à cette station bien éloignée, il va faire la connaissance de Lily, saisonnière régulière, qui connaît la station sur le bout des doigts, et qui va l’amener jusqu’à cette destination. Dès son arrivée, visite de la station qui a des allures de Shining, et présentation de l’équipe de saisonniers avec qui il va vivre en communauté pendant quelques mois. 

Au fil des pages, une ambiance étrange, une station qui semble vivante avec son propre cœur. Hugo sent que quelque chose se trame. 

Une sensation pesante de vie et de mort, des cauchemars qui semblent réels, sa raison commence à faillir … bienvenue à Val Quarios.

On ne peut pas, ne serait ce qu’une seule seconde ne pas faire référence au maître en la matière Stephen King avec son célèbre Shining. Beaucoup d’éléments nous y font penser, mais l’auteur fait un pied de nez très intelligemment en le détournant dans le livre avec une pointe de sarcasme et d’humour. Une ressemblance parfaitement assumée par l’auteur soit dit en passant.

Maxime Chattam étant très très loin d’être bête, se doutait que tous ses détracteurs allaient s’en prendre à lui en disant « Dit donc Mr Chattam, ne serait ce pas un peu du plagiat ? » et bien non …

Au fil de notre lecture, nous nous apercevons que c’est complètement différent et HEUREUSEMENT.

Au début du livre, on découvre une carte de la station de ski, afin de bien visualiser les lieux et de ne pas trop s’y perdre lors des déplacements des personnages. 

Le plan révèle un élément important du roman ( et sachez que je suis extrêmement triste de ne pas l’avoir découvert par moi même ).

En bref, nous pouvons remercier l’auteur car grâce à ce plan, nous nous rendons compte de la vaste étendue autour de chaque bâtiment. 

Malheureusement, et ça me fait mal de l’admettre car j’adore cet écrivain, mais j’ai trouvé à mon sens ( bien évidemment ) qu’il y avait beaucoup trop de longueurs. Des descriptions et une mise en place qui perdent en haleine. D’ailleurs, j’ai du faire des pauses dans ma lecture car par moment j’étais un peu trop lassée. 

Mais, pari réussi malgré tout, car nous avons vraiment envie de connaître l’issue de ce roman. 

J’ai deviné deux trois petites intrigues mais est-ce volontaire de la part de l’auteur de faire croire aux lecteurs que les énigmes sont faciles à comprendre pour oublier la principale, cette question mérite d’être posée. 

Pour ma part, la peur ne s’est pas invitée pendant la lecture, contrairement à d’autres romans de ce dernier. 

Lorsque je suis arrivée près du dénouement, je dois avouer que je n’avais pas du tout prévu ce twist final. Et comme une enquêtrice, lorsque je ne trouve pas l’issue, ça a le don de m’énerver !

Alors encore une fois de manière très subjective, je n’ai pas accroché au passage de la révélation, je n’ai pas été réceptive même si cela reste une belle surprise. MAIS pour les explications des toutes dernières pages, je dis un grand OUI et même ÉNORME OUI ! ( Je suis désolée, il faudra lire pour comprendre de quoi je parle ).

Et donc c’est grâce à ces quelques pages explicatives qui m’ont laissée pantoise, que je me suis dit que c’était un très bon roman digne de Chattam. 

Un véritable BRAVO, car la fin n’est pas du tout évidente à trouver et chapeau bas à ceux qui l’auraient vu venir. 

C’est un roman qui mérite d’être lu, et qui vaut la peine de prendre le temps de se poser et de s’immerger car le dénouement quoi qu’on dise reste du très grand Maxime Chattam. 

Et comme à chaque fin de lecture, la même litanie, vivement le prochain !