Hervé Jubert

Mon univers est un tel bazar que lorsque j’écris, je me demande parfois si je ne mélange pas trop de genre, trop d’éléments différents et si cela ne risque de donner un joyeux capharnaüm. Grâce à ce livre, j’ai appris que ma cause n’est pas désespérée. C’est Ariel Cat-tinou qui m’a offert ce magnifique livre pour mon anniversaire l’année dernière.  Et je dois dire qu’elle a tapé dans le mille. Je vais finir par croire que mes amies commencent à bien me connaître !

Okay, mais c’est quoi ?

Écrites par Hervé Jubert et initialement publiées en 2002, 2003 et 2004, les trois histoires qui composent ce génial triptyque ont été rassemblées en un livre unique et magnifique comme les éditions Bragelonne savent le faire. Les trois histoires se déroulent dans un univers parallèle au nôtre où la magie, secrète, se cache derrière la science. C’est un roman policier, c’est un roman fantastique, c’est même presque un peu de la science-fiction. Bref, tout le monde s’y retrouve.

Et du coup, c’est bien ?

C’est un délice, beau et intelligent. Les enquêtes et les quêtes infernales de nos héros sont subtiles et pleines de rebondissements. Les personnages et les dialogues sont hyper réalistes. Les décors sont fabuleux. Il n’y a rien à laisser dans ce roman.

Hm, tu peux développer ?

Tout d’abord, et avant de parler de l’histoire, je tiens à parler du livre lui-même. Il est vraiment très, très beau. Des illustrations steampunks aux détails dorés (comme par exemple le contour des pages qui brille de mille feux quand le livre est fermé), cette couverture est un régal pour les yeux. Et le portrait de Roberta nous donne un aperçu direct de notre personnage principal.

Roberta Morgenstern est l’héroïne imparfaite de ce roman. Pas de belle ingénue aux grands yeux curieux dans ce livre, mais une femme mûre, rouquine et un peu replète, inspecteur de police et sorcière de surcroît. Elle porte ce récit avec une force incroyable. Ses relations avec les autres personnages de la série sont vraies, crédibles, et complexes. Et ces autres personnages sont dotés de personnalités bien distinctes mais jamais clichées.

Le fil rouge qui se déroule au long de ces trois histoires d’enfer nous tient sans arrêt en haleine. Nos héros seront rapidement confronté au mal, le vrai, l’originel. Mais est-il la raison de tous leurs malheurs ? … Le mystère plane, les indices sont subtils et logiques. Pas de Deus Ex Machina ici, rien ne tombe du ciel (sauf peut-être des potirons mais… vous verrez), et la magie ne peut pas tout résoudre.

Enfin, tout cela est mêlé à un décor parfaitement ficelé dans la ville de Bâle (Personnellement, nulle en géographie, j’ai du vérifier si cette ville existait et j’ai découvert qu’elle se trouve au nord de la Suisse. J’assume.) mais une version alternative de la ville à moitié immergée, hors du temps (difficile de dire à quelle époque on se trouve), dans laquelle se cache le Collège des Sorcières. D’autres lieux très intéressant sont au cœur du premier tome donc je n’en dirai pas plus. Au final, nous avons un univers incroyablement immersif et un récit qui l’est tout autant.

En bref ?

C’est un livre fantastique, dans tous les sens du terme. Je ne vous parle pas du roman inspiré qui va changer votre vie, mais d’un divertissement prenant, crédible, plein de suspense, de magie et aussi d’humour. C’est vraiment un univers dans lequel je me retrouve. Qui correspond autant à mon univers de lecture que d’écriture. Mais assez parlé de moi.

Bon. Vous commencez à vous y habituer, j’aime mettre en avant ce genre de détail… Au-delà de l’histoire, de vraies questions de société sont soulevées. On parle de racisme, on parle d’insécurité civile et de politique véreuse, et quelques autres sujets importants qui font réfléchir mais je vous laisse découvrir tout ça.

Du coup, je le lis?

Si vous aimez le suspense et la magie, c’est vraiment  un roman fait pour vous. L’héroïne est attachante, maline, et perspicace. Le reste est sublime. Je la fais courte mais vous l’avez compris, je vous le conseille ardemment.

Cependant, attention, ce n’est pas un roman pour les jeunes enfants. Certaines scènes de meurtre sont assez explicites pour devenir choquante aux yeux de nos chers bambins.

Un dernier conseil ?

Faîtes confiance à votre instinct.