Une recette brûlante:

  • une auteure : Laura Sebastian
  • une maison d’édition : Albin Michel
  • un début qui attise la curiosité : Ash Princess
  • des personnages mystérieux
  • une famille que l’on choisit
  • de la magie
  • tout un monde à explorer
  • un pays à reconquérir

Un dressage sombre:

La couverture sombre de ce deuxième volet est plus froide que la précédente. On y trouve une coupe fumante ornée de dizaine de pierres précieuses aux teintes bleues variées. Des gemmes d’eau peut-être ? À première vue cette couverture nous indique une histoire plus obscure, plus grave encore que celle du premier opus. 

D’ailleurs, je l’ai trouvée un peu trop surchargée sur le devant du livre. Un peu trop de pierres qui cassent le côté solennel de la coupe.  En revanche, la quatrième de couverture m’a emballée. Le message qui s’y trouve est très bien choisi : « Je suis prête à tout sacrifier pour sauver mon pays. Ma volonté. Mon corps. Ma vie. » Il nous embarque tout à fait dans le thème principal du livre : le sacrifice. On comprend qu’il sera grand mais sans qu’on n’en sache plus sur l’histoire. Pas de spoiler. Pas de description fade. Juste une très bonne entrée en matière.

Petit plus qu’Ariel Cat-tinou m’a fait remarquer. On ne comprend réellement l’illustration de la couverture que très tard dans l’histoire, quasiment à la fin. C’est un clin d’œil plutôt bien réalisé à l’un des moments phares du roman. On vous laisse découvrir ça par vous-même !

Pour conclure sur ce dressage surprenant, nous sommes tombées d’accord sur le fait qu’il nous a moins plu que le précédent. La couverture d’Ash Princess nous avait tapées dans l’œil, celle-là nous aurait moins attirées.

Les participants à la recette:

Nous retrouvons évidemment  l’héroïne de l’histoire : Theodosia, et son nouveau statut de reine d’Astrée. Ses ombres : Blaise, Artemisia et Héron. Les jeunes Astréens trouvent dans leur fuite un souffle nouveau qui les faits gagner en assurance.  Puis, il y a toujours Søren le prince Kalovaxien et Dragonsbane, le pirate impitoyable qui nous a réservé la plus grosse surprise du premier tome.

Deux personnages du premier tome reviennent en force d’une manière tout à fait inattendue : Erik d’abord, puis Cressentia. Ils font tous les deux une entrée remarquée qui rajoute du peps à l’histoire.

Enfin nous rencontrons des tas de nouveaux personnages secondaires, à commencer par le roi de Sta’Crivero et sa cour. Lui et les autres personnages viennent des quatre coins de la planète et nous en apprennent  plus sur l’univers de ce bouquin, sur ses habitants et son fonctionnement.

La recette:

L’histoire se déroule un peu sur le même schéma que le premier. Le début est lent, il pose le décore,  s’attarde sur un problème qui semble insolvable. Puis à l’approche de la fin du roman, les choses accélèrent pour nous amener vers une fin palpitante mais rapide. Seulement, c’est un poil moins efficace dans ce deuxième tome. On découvrait l’univers dans le tome 1 alors qu’ici, on a plus l’impression de prendre une leçon de géographie.

De plus, nos héros s’enlisent devant un obstacle qui ne semble pas si insurmontable, et dont l’issue est assez prévisible. L’aspect répétitif déjà présent dans le premier tome entraîne des longueurs dans le récit et certaines scènes auraient mérité qu’on s’y attarde plus, au contraire de certaines autres.  On sera quand même agréablement surpris à plusieurs points clés de l’histoire.

Autres point positif, on assiste à l’évolution de Theodosia. Elle s’affirme de page en page, elle fait respecter ses choix et apprend à être forte. Theo commence à trouver sa place en tant que reine.

Au milieu de tout ce chahut, on cherche toujours à savoir quelle sera l’issue du triangle amoureux apparu dans le premier tome. Un peu de tendresse et de romance ne font pas de mal dans ce monde complètement dévasté par la guerre. Comme l’espoir que même dans des situations extrêmes, l’amour et l’espoir sont un remède pour l’âme.   

La dernière miette:

Après toutes ces péripéties, une phrase percutante prononcée par un proche de Theo à son intention nous annonce sans détour à quoi s’attendre pour le tome suivant. Et il promet d’être explosif.

Le conseil cuisine:

Malgré les aspects un peu négatifs dont nous avons parlé, ce livre est une bonne suite pour Ash Princess. Il nous fait découvrir un peu plus l’univers du roman et permet à ses personnages d’évoluer, de mieux se connaître et s’appréhender. Et puis, avec une fin pareille, on est complètement tenu en haleine pour la suite et on a hâte !