Jack et la grande aventure du cochon de Noël

Une histoire digne des miracles de Noël:

  • Une autrice : JK Rowling
  • Une maison d’édition : Gallimard Jeunesse
  • de l’amitié
  • la famille 
  • l’actualité 
  • la magie 
  • les symboles 
  • des valeurs
  • un beau moment de partage
  • de l’aventure 

Comment j’ai connu cette recette : 

J’ai découvert cet ouvrage sur les réseaux sociaux comme souvent. Dès que les précommandes ont été disponibles, j’y suis allée. Enfin, le 12 octobre est arrivé et je l’ai récupéré. Mais à ce moment-là, je n’avais pas trop la tête à lire une histoire de Noël, je l’ai donc mis de côté en attendant le bon moment pour le lire. Je n’ai pas trop compris pourquoi cette date de sortie vu la thématique du livre, mais bon il doit avoir une stratégie la dessous que je ne connais pas, chacun son métier. 

L’ustensile principale: 

Une très belle couverture avec un titre en relief, on rentre réellement dans l’univers de Noël grâce à son dynamisme et ses couleurs. Une 4ème de couverture qui laisse planer le mystère. Si vous avez besoin de plus de détails, il vous suffit d’ouvrir la couverture pour découvrir un résumé plus détaillé. Personnellement j’ai lu le résumé le jour où j’ai commencé le livre. La 4ème de couverture m’a suffi, cela me plaît de ne pas toujours savoir à l’avance à quoi m’attendre. 

Les participants à la recette : 

Nos deux héros principaux sont Jack et Le cochon de Noël alias CN. 

Jack est un petit garçon qui a la vie classique d’une bonne partie des enfants de son âge de nos jours. Il a avant tout un amour inconditionnel pour son doudou LC. Comme pour tout enfant, son doudou est son refuge quand tout va mal. Ils ont une relation particulière, Jack n’a pas besoin de raconter ce qui lui arrive à LC, car celui-ci comprend tout à partir du moment où Jack le touche. 

Le cochon de Noël quant à lui est un jouet qui évolue énormément tout au long du livre. Il m’a fait passer par toutes les émotions. Mais c’est un objet en peluche courageux et fort (enfin autant que puisse l’être une peluche). 

La recette : 

Jack va avoir une vie à laquelle il ne s’attendait pas. Dans le nouveau chapitre de sa vie, il va rencontrer de nouvelles personnes, dont Holly , avec qui il va très vite s’entendre, mais qui n’aura pas toujours de très bons côtés. Un jour Jack va de nouveau perdre LC mais, cette fois, d’une manière atroce et cruelle. Malgré les efforts de sa famille, Jack ne retrouve pas LC et il est dévasté. Un nouveau cochon va entrer dans sa vie, malheureusement pour ce petit jouet il n’est pas LC aux yeux de Jack. (Je suis contente que, pour le moment, mon fils ne se rende pas compte quand je lui donne le double de son doudou pour pouvoir laver le premier, mais bon il n’a que 17 mois nous verrons plus tard). 

C‘est à l’apparition de ce nouveau venu que la vraie aventure commence. CN arrive la veille de Noël, ce qui est en soi un vrai miracle, car cette nuit-là tout est possible. Comme le fait que les objets s’animent, ce qui est complètement fou. Malgré la réaction de Jack, CN lui propose son aide pour retrouver sa peluche, mais comment ? Il suffit juste d’aller au pays des Choses Perdues ! Plus facile à dire qu’à faire. 

Un humain dans ce monde-là est une première, c’est un pays qui a ses propres lois, et celui qui y règne c’est « le grand Perdeur ». Une créature qui s’en prend aux objets qui sont appelés les surplus, ceux dont personne ne veut. 

L’aventure est pleine de rebondissements qui les attendent en passant par la salle des égarés, Jetable-city, ou Zutecéouça … d’ailleurs j’ai adoré ces petits jeux de mots. 

Ils vont se faire amis avec une boussole rapide au grand cœur, ou un lapin bleu en peluche plein de boue, un peu bizarre mais tout aussi charmant. Malheureusement, le grand Perdeur va finir par découvrir qu’ils ne devraient pas être là et il va les chercher. Son équipe de régulateurs est sur le coup et il va falloir se faufiler sans se faire repérer. 

C’est une vraie épopée que vont vivre nos deux héros. 

Parfois il y a des longueurs, par exemple au début, pour rentrer dans le vif du sujet. Mais je suis une adulte malgré mon âme d’enfant. Pour un enfant toutes les descriptions apportent, j’en suis sûre un plus pour l’imagination de ce monde original. Le fil rouge et la morale finale sont magnifiques et donnent aux enfants de vraies valeurs. Je pense qu’avec l’œil d’un adulte ce livre permet de voir, ou de nous rappeler, la particularité du lien qu’un enfant peut avoir avec un objet. 

La dernière miette: 

Les derniers instants ont un côté solennel. Vraiment la touche finale est idéale pour un livre jeunesse.

Le conseil cuisine : 

Un très bon livre pour enfants. Bien évidemment, un adulte peut le lire. C’est la lecture parfaite pour les enfants qui veulent se lancer dans des ouvrages plus imposants. Elle est surtout parfaite pour une lecture à deux voix, entre un parent et son enfant, un beau moment de partage autour d’un livre de Noël.