Tea time with « The Watchmaker of Filigree Street » de Natasha Pulley

(Note: Voici un article d’un genre différent pour parler d’un roman Anglophone non traduit en français. Les lecteurs bilingues y trouveront peut-être une inspiration de lecture pour leur prochaine pause thé, et avec du lait s’il vous plaît !)

Teapot and cups

Avant même de lire ce livre, vous tomberez amoureux de la magnifique couverture de l’édition Bloomsbury. Depuis le fond noir, aux détails dorés et verts pommes : des rouages, des feux d’artifices, une pieuvre ; jusqu’à la montre à gousset ajourée, ce roman à l’air mystique. Mis ensembles, tous ces détails intriguent.

The tea

Et autant vous dire que le synopsis n’intrigue pas moins. En 1883, le jeune Thaniel Steepleton, jeune employé au télégraphe de Londres, se voit offrir mystérieusement une montre un peu spéciale. Après un évènement plus que perturbant, le jeune homme part à la recherche du fabricant de la montre : un immigrant japonais solitaire du nom de Keita Mori, qui semble au sommet de son art. En parallèle, l’étudiante et vive scientifique Grace Carrow essaie d’échapper à un mariage forcé en s’illustrant dans son domaine de prédilection, n’hésitant jamais à contourner quelques règles pour parvenir à gagner ses fins.

The flavour

Ce roman est basé sur des faits historiques : le mouvement nationaliste irlandais de la fin du 19e – début 20e siècle qui a mené à leur indépendance. L’histoire commence d’ailleurs, à Londres,  par une menace de bombardement de la part d’un groupe terroriste indépendantiste irlandais. Tous les mystères et l’univers plein de rouages de Keita Mori donnent au récit un côté très Steampunk, qui sera mis en avant dès que le sujet des montres sera remis sur la table.

The scones

Les personnages principaux sont simples et leurs ambitions ne sont pas au cœur de l’histoire. Il s’agira surtout pour Thaniel de découvrir qui lui a laissé cette montre, pourquoi, et surtout quel est le lien entre cette montre, Keita Mori et les bombardements irlandais. Une enquête à laquelle viendra s’ajouter Grace, qui ne parviendra pas à faire confiance à Mori. Grace, c’est nous. Elle s’interroge et pose les questions à notre place afin de démêler toute cette étrange histoire. Malgré les diverses péripéties, le mystère Keita Mori reste épais. On veut en savoir plus sur lui, sur son histoire, sur son rôle dans tout ce fatras. N’est-il vraiment qu’un simple horloger ? On termine le livre avec plus de questions que de réponses à son sujet.

Butter and jam

On se laisse facilement porter par cette histoire brumeuse dans le Londres victorien. Les différents univers qui se croisent fonctionnent bien ensemble. L’histoire est complexe mais pas compliquée, elle est surtout pleine de surprises et de rebondissements. On arrive au bout avec l’envie d’en savoir plus et de découvrir la suite : The Lost future of Pepperharrow.

Alors c’est parti pour un plaid et une tasse d’Earl Grey, sans oublier un nuage de lait pour les plus félins d’entre nous ! Enjoy !